accueil chambre-hote gite Le jardin marche-jardin
contact
presentationles photoscontact  

le domaine des templiers

Bienvenue sur le site de Béville :

Tout proche d'un ancien domaine Gallo-Romain, un groupe de diverses constructions constituait un hameau dénommé au début du XIII siècle : Bauville.
C'est en l'an de grâce 1251 que l'évêque de Metz, Jacques de Lorraine, confia ce domaine appartenant à l'évêché messin. Il crée deux seigneuries sur les 530 hectares de prés, terres et bois qu'il confie aux seigneurs de Neufchatel et de Varize avec les droits attachés de haute, moyenne et basse justice. Le seigneur Neufchatel étant parent avec de Jacques de Lorraine.
Dans le « dénombrement » du pays messin, en 1404, il est précisé qu'à « Baieuville » la présence de 4 feulz (foyers) possédant 45 chevaux et vaches. Cette même année le hameau appartenant à la famille Jean Drouin devient une ferme seigneuriale (souvent dénommée ferme-château). Le nombre d'habitants devait être compris entre 20 et 25 personnes. Jean Drouin avait qualité de chevalier du paraige de Saint-Martin.
En l'an 1495, la ferme-château appelée Beuville sera propriété de la grande famille bourgeaoise du pays messin Baudoche et ceci jusqu'en 1558. Ce sera Claude Baudoche qui vers 1516 fît bâtir à ses frais une splendide basilique à Sainte-Barbe.
1635, c'est la famille Saint-Aubin qui prend possession de la ferme désignée sous le nom de Bayeville. En 1681, Benjamin de Chenevix, écuyer du roi et seigneur de Bayeville liquide tous ses biens et propriétés pour s'expatrier à Berlin afin de se soustraire aux représailles exercées contre les Huguenots. (cf : Benjamin de Chenevix)
1726, la famille Marion, déjà propriétaire du Ban Paragon dans le village de Glatigny ainsi que du château, acquiert l'ensemble des bâtiments et terres de « Beuville ». La ferme demeure leur patrimoine jusqu'à la révolution française de 1789. Ce n'est qu'en 1869 que le nom actuel de Béville apparaît dans les actes notariés.
Après la défaite de la guerre de 1870, les troupes prussiennes occupent tout le site, pour assurer l'entretien des chevaux d'un régiment de cavalerie. Ils modernisent les écuries, rehaussant le sol et créant des ouvertures horizontales pour éclairer et aérer les stales. De plus, ils remplacent le plancher bois du grenier par une dalle cimentée reposant sur des colonnes « Krupp ».
En 1905, la famille Petry achète la ferme. Maurice Petry né à la ferme en 1906 connaitra plusieurs famille d'agriculteurs. La famille Eckert entre la guerre de 14-18 et 39-45. Puis Pierron qui exercera plusieurs mandats de Maire de Glatigny (de 1977 à 1995). Monsieur Cavelius puis Monsieur Lebois seront les derniers exploitants avant la cession de la ferme.
C'est en 2005, que Danielle et Michel Ohl prennent en charge les bâtiments qui sont dans un état de délabrement avancé. Pour redonner vie à l'ensemble de cette ferme-château, après avoir refait les toitures, ils créent des chambres d'hôtes inaugurées en 2009 puis un gîte de groupe pour randonneurs (cavaliers et leurs montures, pelerins, vététistes, etc...)
Enfin un gîte pour personne à mobilité réduite, viendra compléter la diversité de l'accueil à la ferme.

 

 

 

 


       

 

AccueilContact

Informatique & libertéConditions d'utilisation du site